Vente directe

Qu'est ce que la vente directe dans le monde agricole ?

    La vente directe est la transaction qui se déroule sans intermédiaire entre une personne à l’origine de l'existence du produit vendu (le producteur) et l'acheteur final. Ce type de vente s’inscrit parmi les circuits courts. Par conviction, soucis d'une logistique adaptable ou d'autres raisons, des familles ayant une activité agricole récente ou depuis plusieurs générations ont continuer de vendre aux particuliers leurs différentes productions. À la ferme ou aux marchés de proximité s'est ajouté récemment le commerce électronique.

 

    Ce choix élimine les marges de la grande distribution, des centrales d'achat et de l'industrie agroalimentaire. Il permet au producteur de vivre décemment. Dans la réalité commerciale actuelle ordinaire, la production « récolte » 5 à 25 % du potentiel financier d'un produit, alors que la distribution 75 à 95 %... cherchez l'erreur ! Cette activité est donc très ancienne et dans une continuité cohérente de la liberté d'action des gens de la terre.

 

        L'opportunisme de vendre d'un coup toute sa production reste un choix dangereux, annihilant, et triste, car éloigné du retour direct et valorisant du consommateur satisfait par un bon produit. Les enjeux de la vente directe sont importants. Cette dernière permet de supprimer les intermédiaires qui ont une part non négligeable dans le coût final du produit. Les services de transport, les différentes centrales d’achat, les commerciaux et autres salariés intermédiaires élèvent ce coût.

 

    La vente directe consiste aussi (et c'est un autre sens) à utiliser un réseau de distributeurs indépendants pour écouler des produits. L'origine de ce mode de distribution ou de commercialisation remonte aux années 1800 et voit le jour aux États-Unis. Le but étant de faciliter la distribution de produits de première nécessité via de simples clients/partenaires. Ce mode de distribution permettait de se passer de succursales trop coûteuses à mettre en place. Le système de rémunération consiste à simplement offrir une marge sur les prix de ventes aux clients/partenaires.

 

    On qualifie généralement de circuit court le circuit de distribution dans lequel intervient au maximum un intermédiaire entre le producteur et le consommateur. Et c'est le cas à la ferme de Marie avec notre choix de proposer 2500 références supplémentaires de premières nécessité en service à domicile à nos clients afin de continuer à les chouchouter.

 

    On évoque assez souvent les circuits courts pour la production agricole, domaine pour lequel la France dispose d'une définition officielle.

 

    Selon le Ministère de l'alimentation, de l'agriculture et de la pêche, est considéré comme « un circuit court un mode de commercialisation des produits agricoles qui s’exerce soit par la vente directe du producteur au consommateur, soit par la vente indirecte, à condition qu'il n'y ait qu'un seul intermédiaire ».

 

    Les circuits courts, comme nous le proposons sur le domaine de la ferme de Marie à BARJOLS sont aujourd'hui une opportunité économique réelle. Pour le producteur car c'est une sécurisation de son modèle économique. Pour le consommateur car le prix est ajusté au coût réel et pour un territoire avec des créations d'emplois locaux.